Les hôpitaux magnétiques

«Magnétiques ou «aimants» ? Qu'importe, dans ces hôpitaux il fait bon travailler. Le constat fait aux États-Unis dans les années 80 est devenu une démarche et même un label international... étrangement absent en France.




Margot Smirdec est médecin anesthésiste-réanimatrice. Lydwine Vaillant, experte en innovation organisationnelle dans le domaine de la santé, est l'autrice de l'ouvrage « Réinventons le secteur de la santé. Ils l’ont fait, découvrez leurs clés ! ».1
Ensemble, elles nous proposent dans ce blog «Co-organisation(s)» de découvrir des organisations en santé innovantes.
Qui sont-elles ? Pourquoi ce blog ? Vous trouverez les réponses ici.



«Magnet hospitals»… Merci à Claire, l'aumônière du CHU, de m’avoir fait découvrir ce qui devint une lueur d’espoir, la perspective concrète d’une possible transformation de notre système de santé.

Flash-back. Nous sommes dans les années 1980, aux États-Unis. Le pays connaît une crise profonde de la vocation infirmière, les hôpitaux peinent à recruter. L’Association des infirmiers américains, soutenue par des administrateurs, assureurs et chercheurs a alors l’idée – simple mais géniale – d’analyser non pas les causes de démissions et turn-over dans les hôpitaux mais plutôt les facteurs qui poussent les employés à rester fidèles à certains établissements. Ils passent au crible 163 hôpitaux et identifient les 41 les plus attractifs, aussitôt baptisés «magnet hospitals». Autrement dit, des hôpitaux «aimants» ou «magnétiques».

Vous trouvez ce concept un peu fumeux ? Les anglo-saxons l’ont d’emblée pris très au sérieux. Allons faire un tour sur Pubmed... 238 occurrences pour «Magnet hospitals», et plus de 6.700 sur Google Scholar. Le concept est même devenu un label international, décerné pour la première fois en 1994 au Centre médical de l’Université de Washington (Seattle).

À ce jour 552 hôpitaux bénéficient de ce label dans 12 pays différents, majoritairement anglo-saxons, mais sur cette liste figurent aussi la Belgique, le Liban et depuis peu la Chine. S’il n’existe pas à proprement parler d'hôpitaux magnétiques labellisés en France, citons quand même la Clinique Pasteur à Toulouse et le CH de Valenciennes qui s’inspirent de tout ou partie de certains aspects pour pratiquer un management plus aimant.



Lydwine, quelle est l’intention de ces hôpitaux magnétiques ? En quoi diffère-t-elle des établissements que nous connaissons ?

Comme l’explique Matthieu Sibé 2, auteur d’une thèse 3 sur ce sujet, il s’agit d’un «concept construit par et pour les soignants». L’intention de ces hôpitaux magnétiques est de réconcilier qualité de vie au travail, performance organisationnelle et qualité des soins. L’hôpital «aimant» implique un climat relationnel très éloigné du modèle patriarcal qui règne entre médecins et soignants en France. Un management aimant met au contraire l’accent sur la collégialité et le respect mutuel entre tous les membres d’un service. Il s’agit de réconcilier le «bien faire» son travail avec le «bien-être» au travail.



Quelles sont les caractéristiques de ces hôpitaux ?

Ils reposent sur trois valeurs essentielles :

Les huit dimensions des hôpitaux «aimants» et leurs vertus se résument de la façon suivante 3 :
 



Capture d’écran 2021-05-03 1..
 



Une telle organisation coûte-t-elle plus cher ?

Les attributs organisationnels cités ci-dessus comportent peu de coûts additionnels, voire peuvent induire des économies grâce à un moindre recours à l'intérim. Lorsqu’il y a un coût supplémentaire, notamment pour obtenir le ratio de personnel adéquat, les gains d’efficience peuvent en partie au moins le compenser.



Quels sont les bénéfices d’une telle organisation pour les patients et les professionnels de santé ?

Les propriétés positives de ces organisations «magnétiques» dépassent la simple fidélisation des personnels soignants. Elles portent aussi sur la qualité, la sécurité et l’efficience hospitalière. 

Ainsi, un management «aimant» produit (Sibé et Alis, 2016) :

En matière de performance des soins, les hôpitaux magnétiques obtiennent des taux de mortalité plus faibles, une satisfaction des patients plus élevée, des plaintes moins fréquentes des patients et de leur famille, et des indicateurs de qualité meilleurs (Aiken, 2000).

Par ailleurs, le fonctionnement agile des hôpitaux magnétiques favorise une réduction des durées de séjour, du recours aux soins intensifs et des coûts accessoires occasionnés par des dysfonctionnements internes (Brunelle, 2009).

Pour finir, je voudrais citer le chercheur québécois Yvon Brunelle, spécialiste du sujet : «Un hôpital magnétique est un hôpital où il fait bon vivre et où il fait bon se faire soigner !» 



Retrouvez tous nos articles sur Twitter, LinkedIn et Facebook.

Vous êtes médecin ?
Pour recevoir une sélection de nos articles ou les commenter sur le site, il vous suffit de vous inscrire.



Notes :

1- Vaillant L., Réinventons le secteur de la santé. Ils l’ont fait, découvrez leurs clés ! , Afnor Editions, 2019.
2- Matthieu Sibé est maître de conférences en sciences de gestion. Il enseigne principalement le management des ressources humaines au sein de l’ISPED (Institut de santé publique, d’épidémiologie et de développement) de l’Université de Bordeaux, où il est responsable pédagogique du master « Cadre de santé manager ».
Il est également membre-expert de l’Observatoire national de la qualité de vie au travail des professionnels en santé.
3- Sibé M. Définition, conceptualisation, attributs organisationnels et conséquences perçues sur les attitudes au travail. Université de Rennes 1 : thèse en sciences de gestion, 2014


Références :

- American nursing credentialing center – About Magnet
- ANFH Île-de-France – L’attractivité et la fidélisation des personnels médicaux et paramédicaux (dossier documentaire), 2018
- Aiken L.H. “Measuring Organizational Traits of Hospitals: The Revised Nursing Work Index”, Nursing Research, 2000, 49(3):146-153.
- Brunelle Y. « Les hôpitaux magnétiques : un hôpital où il fait bon travailler en est un où il fait bon se faire soigner », Pratiques et Organisation des Soins, 2009, 40(1):39–48
- Sibé M., Alis D. « L’hopital magnétique : un hôpital “aimant” qui favorise performance et bien être au travail », in Stress, burn-out, harcèlement moral : de la souffrance au travail au management qualitatif, Dunod, 2016

Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

Esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

Esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.