>
Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est la plate-forme médicale sur Internet. Ici, les médecins ont la possibilité de prendre contact avec Une multitude de collègues et de partager des expériences interdisciplinaires. Les discussions portent à la fois sur les Observations de la pratique, ainsi que des nouvelles Et les développements de la pratique médicale quotidienne.

Se faire vacciner contre la grippe en pharmacie sera possible en 2019

Après une expérience en région réussie, le gouvernement va généraliser dès 2019 la vaccination contre la grippe en pharmacie. Objectif : améliorer la couverture vaccinale antigrippale du pays.

Telle est la mesure annoncée par la ministre de la santé Agnès Buzyn qui a déclaré le 26 mars « vouloir généraliser dès 2019 la vaccination contre la grippe en pharmacie ».

L’élargissement des compétences vaccinales des professionnels de santé permettrait ainsi de faciliter l’accès et la diffusion de ce vaccin. Enjeu majeur de prévention en santé publique, ceci permettrait d’améliorer la couverture vaccinale antigrippale.

Une expérience réussie

Depuis octobre 2017 et sur une durée de 3 ans, une expérience de vaccination antigrippale en officine a été lancée dans les régions de la Nouvelle-Aquitaine et  d’Auvergne-Rhône-Alpes. Cette campagne ciblait uniquement la population chez qui le vaccin contre la grippe était recommandé (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes souffrant de certaines maladies) et excluait les femmes enceintes et les sujets qui se font vacciner pour la première fois. 59 %  et 49% des pharmacies ont participé à cette expérience respectivement en Auvergne-Rhône-Alpes-Alpes et en Nouvelle-Aquitaine. Les pharmaciens sont très satisfaits de cette expérience puisque 156.000 personnes ont été vaccinées en pharmacie pendant la saison 2017-2018 dépassant largement les prévisions initiales de 30.000 à 40.000 sujets.

Selon la cartographie de l’évolution de la couverture vaccinale, le nombre de personnes vaccinées a augmenté dans les régions où les pharmaciens sont entrés dans la danse contrairement au reste du territoire ou le recours au vaccin a chuté en 2017 comparativement à 2016. On estime qu'une couverture vaccinale de 75% pour le vaccin de la grippe saisonnière permettrait d'éviter des centaines, voire des milliers de morts chaque année en France chez les personnes âgées.

Selon le président de  l'Union des syndicats des pharmaciens d'officine (USPO), les statistiques sont très encourageantes et montrent bien que le rôle des pharmaciens a facilité l’accès au vaccin sans se substituer au rôle des médecins. Les pharmaciens ont ainsi demandé à la ministre de la santé de lever les restrictions et de généraliser cette procédure sur le tout le territoire français.

De plus, les pharmaciens ont exprimé le souhait à ce que la généralisation de ce vaccin ne se limite pas aux personnes âgées et aux malades chroniques mais qu’elle puisse toucher aussi tous les sujets âgés de plus de 15 ans. Le gouvernement s’est montré favorable à la démarche de généralisation du vaccin en officine, mais n’a pas encore précisé si cette dernière touchera toute la population ou uniquement les sujets vulnérables.

Des démarches à simplifier

Selon Gilles Bonnefond, président de l’USPO, les personnes âgées qui ont pu être vaccinées en pharmacie sont celles ayant reçu un bon de l’Assurance Maladie qui leur donne droit au remboursement. Cette procédure ne permet pas de simplifier la tâche et ne donne pas un taux de réponse satisfaisant. Une simplification de la procédure serait souhaitable afin d’obtenir des résultats encore meilleurs concernant la couverture vaccinale. Une généralisation du dossier médical partagé consultable par tous les professionnels de santé permettrait de remplacer le bon et de faciliter les formalités.

Des réticences de la part des médecins et des infirmiers

Malgré les chiffres affichés par cette campagne de vaccination en officine, les médecins restent réticents quant à la généralisation de la vaccination antigrippale en pharmacie. Selon eux, le sceptisme anti-vaccins grandissant de la population ne pourra pas  être contrecarré avec cette démarche. Selon les données du baromètre Santé 2016, plus d'une personne sur huit déclarait être défavorable à la vaccination contre la grippe saisonnière (13,5% [11,8-15,3]), surtout chez les personnes de 65 à 69 ans (15,0%) et celles ayant un niveau d'études inférieur au BAC (14,8%).

Des campagnes de consultation de prévention  visant toute la population donnerait de meilleurs résultats selon Jean-Paul Ortiz, président du syndicat des médecins libéraux CSMF.

Références

Chyderiotis S, Gautier A, Jestin C, et le groupe Baromètre santé 2016. Perceptions et comportements des 65-75 ans vis-à-vis de la vaccination contre la grippe saisonnière en France en 2016. Bull Epidémiol Hebd. 2017;(22):476-81.