Une patiente a reçu sa 6ème greffe rénale

C’est une première en France, une patiente de 46 ans a reçu le 31 janvier 2015 pour la sixième fois, une greffe rénale. L’opération a eu lieu à l’hôpital Necker-Enfants malades et a été annoncée ce matin par le groupe hospitalier AP-HP. Les greffes rénales sont une des spécialités du groupe, en 2014, 627 greffes de reins ont ét

C’est une première en France, une patiente de 46 ans a reçu le 31 janvier 2015 pour la sixième fois, une greffe rénale. L’opération a eu lieu à l’hôpital Necker-Enfants malades et a été annoncée ce matin par le groupe hospitalier AP-HP. Les greffes rénales sont une des spécialités du groupe, en 2014, 627 greffes de reins ont été réalisées, dont 130 à partir de donneurs vivants.

La patiente a été dès ses cinq ans, prise en charge à Necker-Enfants malades, en raison de sa maladie, le syndrome hémolytique et urémique atypique (SHU-atypique). Cette pathologie très rare détruit essentiellement les reins  Elle a alterné des périodes de dialyses et de greffes rénales. Les précédentes greffes n’ont pas résisté aux récidives de sa maladie. Pr Arnaud Mejean, le chirurgien qui a réalisé la greffe a déclaré qu’ “au départ, on n’était pas sûrs d’y arriver”, en raison des multiples opérations qu’avait déjà subies la patiente.

C’est l’arrivée sur le marché d’un nouveau médicament, l’éculizumab, qui a rendu possible l’intervention. Ce dernier neutralise les conséquences destructrices de la maladie sur les petits vaisseaux et les reins, empêchant ainsi la destruction du nouveau rein. Grâce à lui, en complément des immuno-suppresseurs contre le rejet de la greffe,la patiente a une fonction rénale désormais normale. Selon le Pr Legendre, néphrologue à l’hôpital Necker, “ce traitement a complètement changé le pronostic de la maladie” et “d’autres malades traités depuis quelques années n’ont pas de récidives, y compris après une greffe”.

La patiente souhaite rester anonyme et  a raconté à l’AFP  : “J’ai été prévenue d’un échec possible, mais mon choix était déjà fait. J’ai beaucoup souffert depuis l’âge de 5 ans”, mais “j’ai eu de la chance”. Aujourd’hui “je pète la forme” et je “supporte bien le nouveau médicament Soliris” (nom de la molécule : éculizumab).  Insistant sur le fait : “Il faut dire merci aux gens qui donnent leurs organes”.

Source AFP / pg

 

 

Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

Esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

Esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.