Surveillance mondiale de la tuberculose grâce à une procédure d'identification normalisée

Détecter et combattre les transmissions et les épidémies.

Une équipe de recherche internationale dirigée par le Centre de recherche de Borstel a développé une nouvelle méthode basée sur le séquençage du génome afin d'identifier clairement et uniformément les pathogènes de la tuberculose dans le monde entier. Les résultats de cette étude ont récemment été publiés dans la revue EBioMedicine et pourraient apporter une contribution décisive à la lutte plus rapide et plus efficace contre les épidémies à l'avenir.

La tuberculose est causée par des bactéries du complexe Mycobacterium tuberculosis et est l'une des maladies infectieuses les plus mortelles chez l'homme. Le traitement est compliqué et prolongé, et même après un traitement, il reste souvent de graves dommages aux organes. En outre, la tuberculose sévit en particulier dans les pays en développement, et un cas de maladie peut détruire les moyens de subsistance de familles entières. Au cours des dernières années, plusieurs études mondiales ont également montré la propagation croissante de souches résistantes insensibles aux principaux antibiotiques utilisés dans le traitement.

Les méthodes modernes permettent de créer une empreinte génétique unique d'un pathogène spécifique sur la base du génome bactérien. Cette identification des souches individuelles d'agents pathogènes est un outil indispensable pour les autorités sanitaires. C'est le seul moyen d'analyser les transmissions de la maladie et de détecter les foyers suffisamment tôt pour prendre des contre-mesures efficaces en temps utile. Cela est particulièrement important pour lutter contre la propagation d'agents pathogènes résistants et dangereux.

Les méthodes les plus précises utilisent presque tout le matériel génétique des pathogènes pour créer une empreinte unique. Cependant, il a été jusqu'à présent presque impossible de normaliser ces méthodes à l'échelle mondiale et d'échanger les résultats entre les autorités sanitaires d'une manière normalisée. Stefan Niemann du Centre de recherche de Borstel et du Centre allemand de recherche sur les infections (DZIF), ont collaboré avec la société Ridom de Münster, spécialisée en bioinformatique, à la mise au point d'une nouvelle méthode d'identification des agents pathogènes de la tuberculose.

Attribution par numéro d'identification

La méthode proposée est basée sur les résultats antérieurs des groupes impliqués et traduit les différences dans le génome des pathogènes en une liste de 2981 numéros qui identifient de façon unique une souche du pathogène. Une comparaison des numéros d'identification respectifs fournit également des informations directes sur la relation entre deux souches bactériennes. Les chercheurs démontrent dans leurs travaux que la méthode fonctionne pour tous les pathogènes de la tuberculose humaine et qu'elle est capable de détecter les transmissions et les épidémies de la maladie.

"L'analyse de la composition génétique des agents pathogènes de la tuberculose a fourni aux scientifiques du monde entier des connaissances essentielles et une nouvelle compréhension de la propagation de cette maladie dangereuse. Avec la méthode que nous proposons pour la création normalisée d'une empreinte génomique, cette information peut maintenant être utilisée directement par les autorités sanitaires pour lutter spécifiquement contre la transmission de la tuberculose dans le monde entier ", déclare le dernier auteur de l'étude, le professeur Stefan Niemann.

Perspectives prometteuses

En raison de la réduction des coûts de détermination du matériel génétique des agents pathogènes bactériens et de l'utilisation croissante de la technologie nécessaire dans les laboratoires du monde entier, les empreintes génétiques du matériel génétique deviendront vraisemblablement la norme pour un nombre croissant d'agents pathogènes dans les années à venir.

"Un avantage important de la méthode que nous proposons est qu'elle simplifie la communication entre les autorités sanitaires au niveau local et international. Dès qu'une souche multirésistante d'agent pathogène a été identifiée, son empreinte digitale unique peut même être envoyée par courrier électronique ", a déclaré le premier auteur de l'étude, le Dr Thomas Kohl. Les chercheurs travaillent actuellement avec des partenaires et des institutions d'Europe et du monde entier pour évaluer les avantages de la méthodologie de surveillance de la propagation de la tuberculose. Il s'agit également de savoir comment la méthodologie peut être mise en œuvre aussi bien que possible dans la pratique.

esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.