esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.

Reste à charge zéro : la stratégie dévoilée avant l’été

Créer un panier de soins standards, pour lequel le patient n’aura aucun reste à charge : telle était la promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Les résultats de la consultation arriveront en mai.

Créer un panier de soins standards, pour lequel le patient n’aura aucun reste à charge : telle était la promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Les résultats de la consultation arriveront en mai.

Améliorer l’accès au soin pour les produits mal remboursés

La ministre de la Santé Agnès Buzyn s’est réunie ce mardi, avec les acteurs du monde la santé pour concrétiser les engagements pris par le Président de la République sur le remboursement intégral d’une offre d’optique et de prothèses dentaires/auditives. Ces prestations sont en effet souvent mal prises en charge par la Sécurité sociale.

Selon la ministre, cette mesure du « reste à charge zéro » « concernera l’ensemble (des Français) qui dispose d’une couverture complémentaire, soit environ 95 % de la population ».

La question du financement remise à plus tard

Ces tractations n’aboutiront toutefois qu’à la fin de l’été, le temps de la concertation avec l’ensemble des acteurs concernés. Sur la question du financement, la ministre de la Santé a botté en touche, expliquant que ce n’était pas l’objet de la réunion d’hier. « Il faut d’abord identifier les soins absolument nécessaires pour tous les Français, sans que l’offre soit bas de gamme » a conclu Agnès Buzyn.

Reste que la question demeure entière : qui de la Sécurité sociale ou des mutuelles paiera pour financer ce projet. La question est notamment pertinente pour les audioprothèses, dont le coût est élevé.