esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.

Les plats industriels, sources de cancer ?

C’est une équipe française qui dresse ce constat inquiétant : la consommation d’aliments ultratransformés a été associée avec un risque global plus élevé de cancer » (accru de 6 à 18 %) « et de cancer du sein » (accru de 2 à 22 %).

En cause, les aliments « ultratransformés », que l’on trouve dans les supermarchés notamment et qui contiennent des doses élevées de lipides, lipides saturés, sucres et sels ajoutés, ainsi qu’une plus faible densité en fibres et vitamines ». Ces aliments typiques de la junk food prennent la forme de plats préparés, de pains, de sucreries, de desserts, de céréales, de boissons sucrées, de viandes transformées (boulettes, nuggets, jambon avec additifs, etc.), de pâtes et soupes instantanées ou encore de surgelés.

105 000 Français ont rempli des questionnaires sur internet entre 2009 à 2017 sur leurs habitudes de consommation de ces plats.

« À notre connaissance, cette étude prospective a été la première à évaluer l’association entre la consommation de produits alimentaires ultratransformés et l’incidence du cancer, en se fondant sur l’étude d’une vaste cohorte avec une évaluation détaillée et à jour des apports alimentaires »,

Les chercheurs se sont intéressés aux « aliments ultratransformés », qui d’après eux « contiennent souvent des quantités plus élevées en lipides, lipides saturés, sucres et sels ajoutés, ainsi qu’une plus faible densité en fibres et vitamines ».

« À notre connaissance, cette étude prospective a été la première à évaluer l’association entre la consommation de produits alimentaires ultratransformés et l’incidence du cancer, en se fondant sur l’étude d’une vaste cohorte avec une évaluation détaillée et à jour des apports alimentaires », ont écrit les auteurs dans la revue médicale britannique BMJ (British Medical Journal).

Toutefois les auteurs gardent une réserve, en expliquant que ce constat préliminaire « mérite une exploration attentive et plus poussée ».

En effet, d’autres facteurs peuvent entrer en jeu, car « par exemple, le tabagisme et une activité physique faible étaient bien plus répandus chez les participants qui consommaient une plus grande proportion d’aliments ultratransformés ».

En attendant donc, mieux vaut privilégier une alimentation à base de produits frais, comme des fruits et des légumes issus de l’agriculture biologique et de la viande non transformée.