esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.

Pénurie de médicaments : l’alerte du Sénat

530 produits figurant sur la liste des médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM) sont en rupture de stock ou en passe de l’être. Un risque de pénurie qui inquiète les autorités.

530 produits figurant sur la liste des médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM) sont en rupture de stock ou en passe de l’être.

Un risque de pénurie qui inquiète les autorités.

L’ensemble des classes thérapeutiques impactées

Cette situation tendue, rappelle la crise de 2013. Les médicaments concernés par des problèmes d’approvisionnement proviennent de l’ensemble des classes thérapeutiques, mais on retrouve notamment des anticancéreux, anti-infectieux (notamment des antibiotiques ou des vaccins) mais également des médicaments liés au système nerveux.

Quelles sont les causes ?

Devant une potentielle crise du médicament, le Sénat a dépêché une Mission d’information, dirigée par Yves Daudigny. Il en ressort un certain nombre de causes probables :

-       Un équilibre rompu entre l’offre et la demande

-       La chaine de production des médicaments et la qualité des produits finis

-       La difficulté de s’approvisionner en matières premières

« Les arrêts de commercialisation sont rarement la cause de rupture, même si cela peut fragiliser un secteur où il y a peu d’alternatives », rappelle le Dr Maison, directeur de la surveillance de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

Pourtant, de leurs côtés, les professionnels avancent d’autres raisons. L’Académie de pharmacie notamment, pointe du doigt « une législation contraignante (normes de fabrication, traitements administratifs post-AMM complexes, etc.) et surtout le prix français de certaines molécules indispensables (considérées comme moins rentables en France pour les industriels) ».

C’est donc le tarif des médicaments français, qui rendraient moins attractif le fait de les produire, pour les laboratoires. En effet, dans 93 % des cas les prix français sont inférieurs à la moyenne des prix Européens. Enfin, près de 4 médicaments remboursés sur 10, délivrés en pharmacie, sont des génériques : ils sont en moyenne 60 % moins chère que leurs produits de référence parce qu’ils n’ont pas à supporter les coûts de R et D et de redevances d’exploitation.

Pour lutter contre la rupture, il faudra donc compter sur une entraide européenne, et une meilleure anticipation de l’offre et la demande.