Donner son opinion sur la vaccination est maintenant possible

Dans le cadre de la “concertation citoyenne” organisée sur la vaccination par le gouvernement, une plateforme a été mise en place. Elle permettra aux Français de donner leur opinion sur la vaccination. Ils pourront y faire des propositions pour faire évoluer la politique vaccinale en France. Cette plateforme est accessible sur intern

Dans le cadre de la “concertation citoyenne” organisée sur la vaccination par le gouvernement, une plateforme a été mise en place. Elle permettra aux Français de donner leur opinion sur la vaccination. Ils pourront y faire des propositions pour faire évoluer la politique vaccinale en France. Cette plateforme est accessible sur internet jusqu’au 13 octobre.

Le Pr Alain Fischer qui co-préside le comité d’orientation de cette “concertation” a indiqué à l’AFP : “La concertation citoyenne a pour objectif de mieux comprendre les inquiétudes, peurs et critiques qui subsistent à l’égard de la vaccination, afin d’apporter les réponses adéquates”.

Deux enquêtes d’opinion sur la vaccination ont déjà eu lieu en mai-juin. L’une auprès du grand public et l’autre auprès des professionnels de santé. Les résultats n’ont pas encore été rendus publics. Cet été, deux jurys, un citoyen et un professionnel, ont été mis en place avec pour mission d’interroger des spécialistes, de débattre et d’émettre des avis. Selon le Pr Fischer, les jurys se sont déjà réunis pendant trois jours en juillet et se revoient vendredi, samedi et dimanche, pour finaliser leurs avis qui seront remis au comité d’orientation.

La plateforme recueillant l’opinion du public jusqu’au 13 octobre sur un “espace participatif” accessible ici est la dernière étape de la “concertation citoyenne”. Chaque citoyen est invité à exprimer son opinion, à titre individuel ou collectif. Parmi les contributions souhaitées, le comité mentionne des questions ou des avis sur la vaccination, des recommandations pour “améliorer la confiance dans la vaccination” et des recommandations pour “améliorer la couverture vaccinale”.

La semaine dernière la revue EBioMedicine, a publié une enquête internationale selon laquelle la France est le pays européen qui a le plus de réticences face aux vaccins. Ainsi un Français sur quatre émettrait des doutes sur la sécurité des vaccins tandis que 17% doutent de leur efficacité. Ces attitudes négatives pourraient être le résultat des controverses qui ont entouré plusieurs vaccins ces dernières années, notamment le vaccin contre l’hépatite B, les vaccins (Gardasil, Cervarix) contre les infections dues aux papillomavirus (HPV), à l’origine de cancers génitaux, ou encore le vaccin contre la grippe pandémique A (H1N1) en 2009.

“Nous attendons de nos propres enquêtes une vision plus affinée” a commenté pour sa part le Pr Fischer qui doit faire la synthèse des avis recueillis et remettre ses recommandations à la ministre de la santé, “probablement au cours de la 2e quinzaine de novembre”.

Photo : Blablo101 / Shutterstock
Texte : AFP / esanum

Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

Esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

Esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.