Oncologie : métabolisme des acides gras et traitement du glioblastome

Afin de gagner assez d'énergie pour leur croissance rapide, les cellules de glioblastome reprogramment leur métabolisme en acides gras. Jusqu'à présent, la façon dont ils s'y prennent n'était pas claire. Des chercheurs du Centre allemand de recherche sur le cancer de Heidelberg ont découvert une protéine qui améliore le transport des acides gras dans les mitochondries.

L'ACBP comme nouvelle structure cible pour le traitement

Afin de gagner assez d'énergie pour leur croissance rapide, les cellules de glioblastome reprogramment simplement leur métabolisme en acides gras. Jusqu'à présent, la façon dont ils s'y prennent n'était pas claire. Des chercheurs du Centre allemand de recherche sur le cancer de Heidelberg ont découvert une protéine qui améliore le transport des acides gras dans les mitochondries.

Bien que le glioblastome ait longtemps fait l'objet de recherches intensives, il reste l'une des tumeurs les plus dangereuses puisque l'espérance de vie des patients n'est souvent que d'un an. Pour croître aussi agressivement et rapidement les cellules de glioblastome ont besoin de beaucoup d'énergie, qu'elles obtiennent principalement d'un métabolisme modifié des acides gras. Privée de ce moyen de production d'énergie, la croissance des cellules cancéreuses ralentit.

Les scientifiques du Centre allemand de recherche sur le cancer (DKFZ), qui étudient actuellement la production d'une protéine cellulaire appelée protéine de liaison à l'acyl-CoA (ACBP) chez la souris, ont également pensé à cette connexion. Sachant que l'ACBP contrôle la disponibilité des acides gras dans les mitochondries, les « centrales électriques de la cellule », que se passerait-il si l'ACBP était désactivé ?

Désactiver génétiquement l'ACBP

« Nous avons finalement réussi à désactiver génétiquement l'ACBP chez nos souris. Les animaux ont donc soudainement vécu plus longtemps parce que la tumeur avait moins d'énergie disponible et était donc moins capable de bien grandir », explique le Dr Julieta Alfonso, du DKFZ , auteur de l'étude.Dans plusieurs études précliniques, le Dr Alfonso et son équipe ont pu démontrer que si le blocage de l’ACBP prive les glioblastomes de leur apport en acides gras - donc de leur source d'énergie - les cellules tumorales se développent plus lentement et le temps de survie des souris augmente en conséquence.

Le Dr Alfonso résume l'importance de ce travail : « Notre étude a révélé un lien critique entre le métabolisme des acides gras et la croissance agressive des glioblastomes. À l'avenir, l'ACBP pourrait potentiellement représenter une nouvelle cible thérapeutique dans le traitement de ce cancer jusqu'ici difficilement traitable.» Cependant, elle souligne que de nombreuses questions doivent encore être clarifiées : « Jusqu'à présent, aucun médicament n'inhibe l'activité de l'ACBP. Par conséquent, les scientifiques sont actuellement incapables de se prononcer sur les effets secondaires de l'inhibition de l'ACBP dans le corps entier. »

esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.