L'infliximab, efficace contre le Covid-19 ?

Un patient traité à l'infliximab pour une colite ulcéreuse associée au Covid-19 a présenté une amélioration du tableau pulmonaire en quelques jours. Ce premier cas, décrit par une équipe italienne, étaye l'hypothèse selon laquelle le médicament peut jouer un rôle dans le traitement du Covid-19.

Un patient traité à l'infliximab pour une colite ulcéreuse associée au Covid-19 a présenté une amélioration du tableau pulmonaire en quelques jours. Ce premier cas, décrit par une équipe italienne et prochainement publié dans la revue Gut, étaye l'hypothèse selon laquelle le médicament peut jouer un rôle dans le traitement du Covid-19.


MICI et COVID-19

Ces derniers mois, de nombreuses études ont été publiées dans des revues de gastroentérologie pour analyser les interactions entre les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) et le Covid-19. Plusieurs points clés ont été analysés, dont l'éventuelle vulnérabilité des patients atteints de MICI au formes graves de Covid-19  (orage cytokinique), la gestion de l'immunosuppression et de l'immunomodulation chez ces patients pendant la pandémie, ou encore la possibilité que l'immunosuppression puisse affecter la progression du Covid-19.

Plusieurs questions liées aux MICI dans le contexte de la COVID-19 ont été abordées dans l'étude de Markus F Neurath COVID-19 et Immunomodulation in IBD 1. D’après ses résultats, à l'exclusion des situations à risque particulier (femmes enceintes atteintes de MICI, personnes âgées atteintes de MICI avec comorbidités et patients souffrant de malnutrition), il n'y avait pas de preuve de risque accru de Covid-19 ni d’aggravation chez les patients atteints de MICI. De plus, les preuves disponibles ne suggéraient pas que les patients atteints de MICI devaient interrompre leur traitement.

Toujours sur cette question, la revue Gut a publié une étude 2 qui évaluait l'impact de l'infection par le SRAS-CoV-2 chez les patients atteints de MICI (principalement touchés par la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse). Entre le 11 et le 29 mars 2020, 24 unités italiennes de référence pour les MICI ont recueilli et combiné leurs données dans le cadre d'une étude de cohorte observationnelle prospective qui a recruté des patients ayant un diagnostic établi de MICI et une infection confirmée par le CoV-2 du SRAS.

Au total, les données de 79 patients atteints de MICI et de COVID-19 ont été analysées. Les recherches ont montré que les traitements visant à contrôler les maladies gastro-intestinales n'ont pas d'influence aggravante sur l'évolution des nouvelles infections à coronavirus. Les auteurs ont aussi souligné l'importance d'une prévention minutieuse des exacerbations et donc de la non-interruption du traitement pour diminuer. Les travaux réalisés près de Milan a été coordonnés par le Dr Gianpiero Manes qui a déclaré : «Cette étude portant sur 79 patients atteints de MICI et de Covid-19 est très citée. Les données sont homogènes et les résultats fiables. Notre équipe s'efforce de mieux comprendre les interactions entre le Covid-19 et les MICI. Il s'agit de patients atteints de maladies auto-immunes, potentiellement plus exposés aux maladies infectieuses, qui prennent également des médicaments immunosuppresseurs


L'infliximab : «Une pierre pour deux oiseaux ?»

L'équipe dirigée par le Dr Manes, en collaboration avec le service de pneumologie dirigé par le Dr Bini, a également décrit le premier cas au monde d'un patient traité à l'infliximab pour une colite ulcéreuse associée au Covid-19. L'amélioration du tableau pulmonaire semble liée au  médicament. Ceci pourrait renforcer l’hypothèse déjà connue selon laquelle ce médicament peut jouer un rôle dans le traitement du Covid-19.

«Ce patient est arrivé avec un diagnostic de colite ulcéreuse qui ne répondait à aucun traitement.»  nous a expliqué le Dr Manes. «La colectomie était envisagée, une décision difficile à prendre s'agissant d'un patient de 36 ans vu l'impact important sur la qualité de vie. Pendant l'hospitalisation, nous lui avons d’abord administré de la cortisone et, alors que nous constations une légère amélioration, la situation s'est aggravée en raison de l'apparition d'une pneumonie. Le scanner a montré une image radiologique typique de Covid-19 et le test par écouvillonnage a confirmé l'infection par le SRAS-CoV-2. Nous ne savons pas si l'infection s'est produite avant ou pendant l'hospitalisation. Le test par écouvillonnage effectué au moment de l'admission, environ une semaine avant, était négatif. Le patient a ensuite été transféré au service de pneumologie de l'hôpital de Garbagnate, notre service "Covid".
Le patient dont la colite ne répondait plus aux corticostéroïdes a alors présenté les conditions théoriques pour l'administration de l’infliximab.
»

L'infliximab est un anticorps monoclonal de type IgG dirigé contre TNFα. Le médicament est utilisé pour réduire les états inflammatoires, par exemple dans la polyarthrite rhumatoïde et les MICI. «On a beaucoup parlé de l’orage cytokinique provoqué par Covid-19 et d'une éventuelle thérapie avec des inhibiteurs de l'IL-6. Les inhibiteurs de l'IL-6 n'ont jamais été utilisés dans la colite ulcéreuse et c'est pourquoi l'infliximab a été choisi. Le médicament a été utilisé à des doses standard et le patient s'est remis rapidement. Les symptômes respiratoires et gastro-intestinaux se sont considérablement améliorés. Le patient n’est pus hospitalisé, il va bien.» précise le Dr Manes.

L'amélioration des symptômes pulmonaires suggère que les agents anti-TNFα pourraient être une thérapie efficace contre le Covid-19. C’est aussi un message rassurant pour les médecins qui envisagent de commencer ou de poursuivre un traitement antiTNFα chez les patients atteints de MICI et d’une forme symptomatique de Covid-19.

Le Dr Manes estime que ce cas clinique présente plusieurs aspects intéressants à étudier dans le cadre d’une étude d’envergure. «Mais - heureusement - il y a désormais un manque de patients.» conclut-il.

Ce cas clinique est à retrouver ici :



Sources :
1- Neurath MF. COVID-19 and immunomodulation in IBD. Gut. 2020;69(7):1335‐1342. doi:10.1136/gutjnl-2020-321269
2- Bezzio C, Saibeni S, Variola A, et al. Outcomes of COVID-19 in 79 patients with IBD in Italy: an IG-IBD study. Gut. 2020;69(7):1213‐1217. doi:10.1136/gutjnl-2020-321411

Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

Esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

Esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.