Les « Raisins de la colère » des soignants se récolteront en Novembre !

Par Bernard KRON La descente aux enfers du système de soins qui est en marche depuis que l’État s’est emparé de tous les leviers s’accélère. Les médecins et soignants se dressent contre cette étatisation et contre la Loi Santé. Le mouvement interrompus lors du”Black Friday” reprendra à la rentrée! Un début de réforme du troisième cyc

Par Bernard KRON

La descente aux enfers du système de soins qui est en marche depuis que l’État s’est emparé de tous les leviers s’accélère. Les médecins et soignants se dressent contre cette étatisation et contre la Loi Santé. Le mouvement interrompus lors du”Black Friday” reprendra à la rentrée! Un début de réforme du troisième cycle est engagé mais elle ne va pas dans le bon sens. Il faudrait en effet refonder tout l’édifice depuis sa base.

Je voudrais pour ce faire revenir sur l’époque des concours élitistes, en particulier de l’Internat des hôpitaux. On pouvait le passer dès la réussite de celui de l’Externat permettant d’être nommé dès la cinquième année de médecine. Les gardes étaient fréquentes, de l’ordre de deux à trois par semaine avec un réel bénéfice formateur. On y était responsable de l’accueil, du diagnostic et des soins que l’on pensait être capable de faire sous condition qu’une anesthésie générale ne soit pas nécessaire.

La petite chirurgie n’avait plus de secrets au bout de quelques mois mais les nuits sans sommeil étaient fréquentes. Le diagnostic d’une urgence abdominale n’avait plus de secrets à cette époque qui ne connaissait pas le scanner ou l’échographie ! En cas d’anesthésie générale, la présence du chef-de-clinique était obligatoire. Très compétent, il nous formait en nous laissant opérer sous sa direction.

L’apprentissage

On vivait quasiment à plein temps à l’hôpital dans un milieu fermé, monde clos qui allait former notre propre univers pendant plus de dix ans. Le repos compensateur tant prôné ne nous effleurait pas !

Les complications postopératoires n’étaient pas très fréquentes et ne surprenaient pas les patients car on était encore pour quelques temps un peu des magiciens. Il n’y avait de leur part aucune plainte, sauf lors de fautes réelles et avérées, ce qui était quand-même très rare. Aider le patron pour une opération était un honneur. Souvent, nous avions alors la responsabilité des nœuds pour l’hémostase des vaisseaux et de la suture finale de l’incision sous son contrôle et ses conseils.

L’évolution actuelle

Cette époque est révolue et nombre d’Internes finissent leur Internat sans avoir fait ce type de chirurgie. Le compagnonnage en salle d’opération, base de la formation est peu à peu remplacé par les simulateurs, les mannequins et l’apprentissage sur l’animal.

La chirurgie viscérale n’est plus la voie royale que nous avions connue. Elle nécessite des semaines de 70 à 100 heures pendant l’internat et le clinicat pour la dominer compte tenu des évolutions technologiques. La robotique, l’ultra spécialisation et la formation de plus en plus tardive (j’avais 29 ans le jour de mon installation en clinique) pose donc avec acuité la question que je décris dans mon livre Chirurgie chronique d’une mort programmée : « Serons-nous soignés demain ? »

Il faut ainsi peut-être revenir en arrière pour certaines spécialités et revoir de fond en comble les études de médecine.

Texte : bk / esanum

Photo : John Gomez / Shutterstock.com

Kron
Le Dr. Bernard Kron est un ancien chirurgien de l’Assistance Publique de Paris, membre de l’Académie nationale de chirurgie, qui a opéré plus de 25 mille patients,  au cours de sa carrière. Aujourd’hui, il se base sur son expérience pour poser un regard critique sur la situation actuelle de la santé en France. Il est, par ailleurs, membre d’honneur de l’Union Français pour une Médecine Libre (UFML) et il le dit lui même, s’il se bat à l’heure actuelle, ce n’est pas pour lui, mais pour les générations futures.
Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

Esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

Esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.