>
Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est la plate-forme médicale sur Internet. Ici, les médecins ont la possibilité de prendre contact avec Une multitude de collègues et de partager des expériences interdisciplinaires. Les discussions portent à la fois sur les Observations de la pratique, ainsi que des nouvelles Et les développements de la pratique médicale quotidienne.

Les actions menées par les associations d'étudiants en médecine en Europe

Partout en Europe, les associations des étudiants en médecine s'efforcent de faire évoluer la formation des futurs médecins. Mais cette action phare est loin d'être leur seul combat. Analyse de Lara Pohlan.

Des associations d’étudiants en médecine dans de nombreux pays travaillent ensemble dans le cadre de la IFMSA (International Federation of Medical Students’ Associations) et en Europe sous le nom de la EMSA (European Medical Students’ Association).

La majorité du champ d’action de ces associations se fait au niveau national.
Ces entités défendent le droit des étudiants et participent aux réflexions sur le monde médical. En outre, il est organisé des échanges et des actions de solidarité.

Mais quels sont leurs objectifs ? Ont-ils les mêmes ambitions ? Et quelles sont leurs particularités ?

Évidemment, ces associations partagent l’idéal d’une meilleure éducation en médecine. Au cœur de l’actualité pour ces associations : les mauvaises conditions pendant les études et comment y faire face. C’est le cas notamment en France, avec l’ANEMF, l’association des étudiants de médecine en France, qui se bat pour supprimer les épreuves nationales classantes.

Toutes les associations se rencontrent plusieurs fois par an et les grandes réunions européennes et internationales ont lieu au moins annuellement. Ensemble, les étudiants évoquent des sujets très sérieux ; comme le suicide chez les étudiants en médecine, qui est élevé, ou encore le changement du curriculum. À côté de tout ce qui concerne leurs études, les étudiants discutent aussi des problèmes des différents systèmes de santé et expriment leurs opinions politiques à l’écrit. Ils envoient régulièrement des représentants aux grands évènements de l’OMS.

Toutes les associations s’occupent de l’amélioration de leur propre système scolaire national. Les étudiants demandent une meilleure éducation pour le bien du patient, au final. 

Beaucoup de ces associations ont aussi développé des projets en parallèles de leur objectif initial.
On notera par exemple l’action que mène l’association (IFMSA Standing Committee on sexual & reproductive Health) pour une éducation sexuelle des adolescents conduite par les jeunes étudiants, qui sont plus proches des élèves par rapport à l’âge ; ce qui rend la communication plus simple. Les élèves osent poser plus de questions — un projet avec beaucoup de succès, très demandé par les écoles.

Outre la prévention du tabagisme — deuxième sujet traité par la plupart des associations — le don d’organes est sujet récurrent. Il joue notamment un grand rôle chez la BVMD (« Bundesvertretung der Medizinstudierenden in Deutschland eV ») car le taux de donneurs est particulièrement bas en Allemagne, en comparaison avec d’autres pays européens comme l’Espagne.

Mais le grand sujet commun reste les conditions pendant les études et à partir de l’internat. Les stages non rémunérés sont notamment un grand débat chez les étudiants allemands. En efft, lors de leur dernière année de médecine, les jeunes médecins allemands passent l'année à l’hôpital et ce stage n'est souvent pas payé du tout.

Un travail précieux mené par ces associations, quand on sait que la pression chez les étudiants en médecine est très forte, et que les conditions pour y accéder se durcissent au fil des années.