>
Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est la plate-forme médicale sur Internet. Ici, les médecins ont la possibilité de prendre contact avec Une multitude de collègues et de partager des expériences interdisciplinaires. Les discussions portent à la fois sur les Observations de la pratique, ainsi que des nouvelles Et les développements de la pratique médicale quotidienne.

L’ASMR, nouveau phénomène de relaxation sur Youtube

Popularisé par les réseaux sociaux, l’ASMR intéresse de plus en plus d’internautes désireux de se relaxer, mieux dormir ou lutter contre le stress. Mais comment marche cette méthode ?

Popularisé par les réseaux sociaux, l’ASMR intéresse de plus en plus d’internautes désireux de se relaxer, mieux dormir ou lutter contre le stress. Mais comment marche cette méthode ?

Des stimuli sonores pour détendre le cerveau

Apparue en 2008, cette technique de relaxation baptisée « Autonomous Sensory Meridian Response » soit « réponse automatique des méridiens sensoriels » est une forme de lâcher-prise, provoqué par des stimuli sonores. Ces sons vont venir activer le système nerveux central pour permettre au corps de relâcher les tensions.

Une fois la réponse au stimulus déclenché, le cerveau se met alors en pause et une sensation de plaisir extrême parcourt le corps. Vous vous détendez alors, petit à petit. « C’est une sorte d’onde, une chaleur qui se propage le long du dos pour remonter vers la nuque » explique Maxence, un Youtubeur français.

Ces stimuli sonores peuvent être de toute nature : le bruit des ciseaux du coiffeur, des chuchotements, le son du papier froissé ou des glaçons dans un verre d’eau… La sensibilité étant différente pour chacun, les sons qui vont fonctionner pour une personne, sera différente pour une autre. Il faut donc un certain temps avant de trouver le type de son qui convient à votre cerveau.

Une communauté grandissante sur Internet

Souvent associé à l’hypnose, ce phénomène rencontre un succès grandissant sur Internet et particulièrement sur YouTube où des milliers d’internautes regardent des vidéos d’hommes ou femmes qui manipulent des objets en chuchotant, le tout enregistré grâce à des microphones binauraux, censés recréer la spatialité sonore de nos deux oreilles.

Toutefois, peu d’études scientifiques se sont penchées sur l’ASMR. Une étude publiée en 2015, par deux psychologues de l’Université de Swansea au Royaume-Uni, Emma L. Barratt et Nick J. Davis, dresse cependant plusieurs hypothèses :

Les vidéos ASMR montrent des artistes totalement absorbés dans leurs tâches, dans un état de concentration extrême, surnommé en psychologie positive, l’état de flow. Les spectateurs regardant ainsi ces acteurs, pourraient eux aussi, atteindre cet état.

« Ceux qui pratiquent l’ASMR prennent le temps de se concentrer sur les émotions positives déclenchées par les stimuli, se focalisant exclusivement sur cet aspect » notent les deux psychologues. Autrement dit, une forme de concentration pour vider l’esprit et se relaxer, tout comme la méditation.

Dopamine, ocytocine, sérotonine : autant d’hormones libérées lors d’un câlin ou d’un massage. Or, durant le visionnage d’une vidéo ASMR, le cerveau interpréterait les sons et les images de la même façon qu’une attention personnelle venant d’un proche — et libérerait donc les mêmes hormones — conduisant au bien-être.

Nul doute donc, vu l’ampleur grandissant du phénomène, que la communauté scientifique se penche plus en détails sur la question. En attendant, n’hésitez pas à tester l’ASMR par vous-même !