La psychothérapie sous kétamine

Focus sur la «psychothérapie augmentée» pratiquée par des médecins berlinois pour traiter la dépression.



Cet article a été écrit à l’occasion du congrès INSIGHT 2021, dédié à l’utilisation thérapeutique des substances psychédéliques.



Les thérapies médicamenteuses au long cours sont souvent le traitement de choix de la dépression. Une nouvelle approche, la psychothérapie augmentée, utilise des substances qui «dilatent» l'esprit. Les états modifiés de conscience ainsi induits sont ensuite intégrés sur le plan thérapeutique. «Cela signifie que nous complétons la psychothérapie avec quelque chose, généralement l'administration de kétamine par voie intraveineuse» précise Andrea Jungaberle. Cette médecin berlinoise – spécialisée en anesthésie et en médecine d'urgence – a cofondé la Fondation MIND qui étudie les expériences psychédéliques. 

La Dre Jungaberle explique que selon des études américaines la psychothérapie assistée par la kétamine pourrait donner de bons résultats dans le traitement de la dépression grave, de la dépression résistante aux traitements standards, de la toxicomanie, des troubles anxieux, voire de l'épuisement professionnel. Dans sa pratique, c'est surtout la dépression qui est traitée.

L'état de santé des patients est soigneusement vérifié au préalable, notamment leurs antécédents. «Nous sommes très prudents. Dans le cas de patients ayant récemment subi un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque, nous examinons très attentivement s'ils sont aptes à recevoir ce traitement» souligne Andrea Jungaberle. Son collègue, le psychiatre Sebastian Gaus, détaille les contre-indications psychiatriques : «Ce sont par exemple les troubles psychotiques, ou bipolaires avec des phases maniaques fréquentes, ou encore un trouble actif de la consommation de substances.»

 

Explications des médecins en vidéo (en allemand, sous-titrée en anglais)

Capture d’écran 2021-09-17 1..



La kétamine active les récepteurs du cerveau

En l’absence de contre-indications, un protocole précis est mis en place lors des séances thérapeutiques. En amont, des états de conscience modifiés peuvent déjà être obtenus à l'aide de techniques utilisant la neuro-stimulation par ondes lumineuses pulsées ou la respiration. Ensuite la kétamine est administrée sous surveillance psychologique et anesthésique. Les patients connaissent alors d'intenses modifications de leur état de conscience. Les récepteurs du cerveau sont activés, résultat difficile à obtenir autrement chez les personnes déprimées. Cela leur permet de vivre une expérience différente qui sera intégrée lors des séances psychothérapeutiques suivantes. 

«Nous voyons de plus en plus de personnes qui ne voient pas d'amélioration de leurs symptômes dépressifs malgré une psychothérapie à long terme accompagnée d’antidépresseurs. Ou bien qui souffrent d'effets secondaires importants. Entre un tiers et la moitié des patients sous antidépresseurs sont dans ce cas. Notre but est de leur offrir une alternative thérapeutique» conclut le Dr Gaus. 



Retrouvez tous nos articles sur Twitter, LinkedIn et Facebook.

Vous êtes médecin ?
Pour recevoir une sélection de nos articles ou les commenter sur le site, il vous suffit de vous inscrire.