Jeanne Calment récupère son titre

Remis en question par une équipe russe fin 2018, qui avançait la théorie d’une machination familiale, le record de longévité de Mme Calment est aujourd’hui confirmé par des chercheurs suisses et français.

Décédée en 1997 à 122 ans et 165 jours, Jeanne Calment est encore aujourd’hui l’être humain à la vie la plus longue connue. Cette longévité exceptionnelle a fait l’objet de nombreuses enquêtes, tant de son vivant qu’après sa mort, pour entériner ce record.

Des chercheurs suisses (Université de Genève – UNIGE et Hôpitaux universitaires de Genève - HUG) et français (Institut national de la santé et de la recherche médicale - Inserm) et École pratique des hautes études - EPHE) apportent en effet les preuves historiques et épidémiologiques de la longévité de la plus célèbre des doyennes de l’humanité.

Un complot qui fait pschitt ! 

Il y a quelques mois, Nikolay Zak, un jeune mathématicien russe, affirmait que Jeanne Calment était en fait sa fille Yvonne, cette dernière n’étant pas morte de la tuberculose en 1934 mais ayant usurpé l’identité de sa mère. Zak s’appuyait notamment sur l’hypothèse d’une impossibilité statistique qu’un être humain atteigne l’âge de 122 ans.

Pourtant, le démographe Jean-Marie Robine, chercheur à l’Inserm et à l’Ecole pratique des hautes études, avait dès 1998 apporté les preuves historiques de la longévité de Mme Calment. Il avait d’ailleurs rencontré Mme Calment à plusieurs reprises pour homologuer son statut de «doyenne de l’humanité».

«La ‘théorie du complot’ de l’équipe russe remettait directement en cause mes travaux, explique-t-il. Nous avons donc, avec mes collègues, non seulement repris l’enquête historique et démographique à zéro, mais nous avons également examiné en détails l’hypothèse mathématique proposée par Nikolay Zak.» Pour cela, il a fait appel à François Herrmann, professeur à la Faculté de médecine de l’UNIGE, médecin-cadre au service de gériatrie des HUG et spécialiste de l’épidémiologie des personnes âgées.

Un modèle mathématique robuste

François Herrmann explique sa démarche: «Est-il possible de vivre jusqu’à 122 ans ? Cette question résume toute la controverse autour de Jeanne Calment. Pour le savoir, nous avons conçu un modèle probabiliste basé sur des données démographiques solides.» Les chercheurs ont reconstitué la cohorte complète de toutes les personnes nées en France en 1875, année de naissance de Mme Calment, afin de connaître leur âge à leur mort.

Ils ont ensuite refait l’exercice pour l’année 1903, qui constitue la dernière cohorte éteinte (il ne reste aujourd’hui plus aucune personne encore en vie en France née en 1903). Des probabilités de survie à 100 ans, puis à 101 ans, à 102 ans, etc. ont ensuite été calculées, basées sur les données de l’époque.

«Nous avons finalement appliqué ces chiffres de probabilité de survie sur une population virtuelle de 100 000 centenaires, afin de déterminer l’âge maximal d’extinction de la cohorte. Nous arrivons à un âge compris entre 119 et 123 ans. Ainsi, tous les 10 millions de centenaires, une personne peut atteindre 123 ans.» Une probabilité certes mince, mais qui est loin de faire de Mme Calment une impossibilité statistique.

De plus en plus de «supercentenaires»

À la mort de Mme Calment, la nouvelle doyenne de l’humanité n’avait «que» 112 ans, soit 10 ans de moins. «Un écart important qui faisait de Mme Calment une anomalie », souligne le professeur Herrmann. « Depuis, cependant, une personne a atteint 119 ans, et cinq autre 117 ans. L’écart se restreint ! Mme Calment a simplement été un peu en avance sur son temps

Le secret de sa longévité ?

Sûrement un mélange de bon patrimoine génétique et de chance, comme l’explique Jean-Marie Robine : «Bon nombre des ascendants de Mme Calment ont vécu particulièrement longtemps, de même que son frère. Par ailleurs, la famille était aisée et éduquée, deux facteurs socio-économiques qui, encore aujourd’hui, prédisposent à une bonne longévité

Malheureusement, le petit-fils de Mme Calment est mort jeune et sans descendance dans un accident de voiture. Il est donc impossible de vérifier cette hypothèse familiale.

L'article rédigé notamment par les professeurs Herrmann et Robine et publié dans la revue Journal of Gerontology  reprend en détails l’histoire de la vie de Mme Calment et apporte la preuve que celle-ci, loin des complots familiaux et des détournements de fonds, a bien vécu 122 longues années. Un record qui devrait être rapidement égalé au vu du nombre toujours croissant de centenaires.

esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.