Et si le cartilage de votre nez réparait votre genou abîmé…

Une équipe de chercheurs de Bâle, en Suisse, a développé un projet assez fou qui est de transplanter du cartilage de la paroi nasale, pour remplacer celui du genou, qui serait défectueux. L’arthrose du genou, qui consiste en l’inflammation du cartilage, est un mal courant. Le cartilage facilite le mouvement et protége les surfaces où

Une équipe de chercheurs de Bâle, en Suisse, a développé un projet assez fou qui est de transplanter du cartilage de la paroi nasale, pour remplacer celui du genou, qui serait défectueux.

L’arthrose du genou, qui consiste en l’inflammation du cartilage, est un mal courant. Le cartilage facilite le mouvement et protége les surfaces où les os se rencontrent. Lorsqu’il est enflammé, il n’assure plus ce rôle de protection, ce qui rend le mouvement de l’articulation douloureux. Par ailleurs, les chondrocytes, qui composent le cartilage du genou, se régénèrent mal et très lentement, ce qui rend impossible la formation d’un nouveau cartilage. Les blessures au genou ne touchent pas que les sportifs et les femmes, auraient 1,5 à 2 fois plus de risques que les hommes.

Les chercheurs de l’hôpital universitaire de Bâle se sont alors demandé quel cartilage avait une bonne capacité à se régénérer, avec la possibilité d’être plastique, s’adaptant bien à un environnement articulaire : et oui ! celui du nez !

Ils ont alors fait un essai clinique d’une dizaine de personnes âgés de 18 à 55 ans, avec des lésions articulaires aux genoux. Les résultats ont été publiés dans The Lancet (DOI: //dx.doi.org/10.1016/S0140-6736(16)31658-0). Les personnes se sont vues prélever 6 mm de diamètre de cartilage dans la paroi nasale. Le prélèvement est ensuite cultivé dans une matrice de collagènes et de facteurs de croissance pendant 4 semaines, jusqu’à obtenir un greffon cartilagineux de 2mm d’épaisseur et 30×40 mm de surface qu’ils ont inséré à la place du cartilage abîmé.

Deux ans après avoir été opérés, 9 patients sur 10 (un des dix patients a été exclu, car il avait une blessure sportive non liée à l’essai) ont pu remarquer une meilleure mobilité, des douleurs atténuées et donc une qualité de vie retrouvée. De plus, un scanner a été fait et a pu confirmer ce qu’avaient espéré les chercheurs : les cellules du nez n’ont pas été rejetées par le genou et ont même une composition similaire à celle d’un cartilage normal.

Il ne s’agit que d’une étude de phase I, mais l’autogreffe reste une technique peu invasive et très prometteuse de par son efficacité. Dans quelques années, elle pourra peut-être être réalisable en routine chez des patients.

Texte : ep / esanum
Photo : JHDT Productions / Shutterstock

Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

Esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

Esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.