« Épidémie d'opiacés » : une exception américaine ? (1/4)

Les États-Unis sont confrontés à une épidémie de dépendance aux opiacés. Au cours des vingt dernières années, la prescription d'opioïdes a considérablement augmenté. Conséquences : une flambée des conduites addictives et une surmortalité avérée. Certaines firmes pharmaceutiques sont pointées du doigt.

Aux États-Unis, plus de 200 000 décès par surdoses d'opioïdes depuis 1999.

Depuis des années, les États-Unis sont confrontés à une grave crise sanitaire résultant de l'épidémie de dépendance aux opiacés. Au cours des vingt dernières années, la prescription d'opioïdes - surtout utilisées dans le traitement des douleurs chroniques - a considérablement augmenté. Sous l'impulsion des compagnies pharmaceutiques ?

Depuis les années 1990, les États-Unis sont touchés par la crise dite « des opioïdes », une augmentation spectaculaire des décès par surdose d'opiacés ( + 533 % entre 1999 à 2018). En 2017, 47 600 des 70 200 décès par overdose ont été attribués aux opiacés. Les overdoses sont d’ailleurs devenues la principale cause de décès chez les Américains de moins de 50 ans. 

Des prescriptions encouragées

Aux États-Unis, dès le début des années 2000 les médecins ont commencé à prescrire des analgésiques opioïdes puissants pour soulager les douleurs engendrées par les traumatismes, les interventions chirurgicales et les maladies chroniques. Cette augmentation des prescriptions médicales semble étroitement liée aux stratégies marketing ciblées de certaines compagnies pharmaceutiques, qui auraient minimisé les effets secondaires de ces produits afin de pénétrer le vaste marché des patients souffrant de douleur chronique. 

Certaines compagnies pharmaceutiques auraient par ailleurs encouragé les médecins à prescrire ces médicaments par le biais de voyages de prestige ou de conférences rétribuées. L'épidémie a été décrite comme un « problème strictement américain ». L’organisation du système de santé américain, qui n'offre pas de couverture pour tous, implique que le choix du traitement est souvent conditionné par l'assurance privée. Celle-ci peut tendre à favoriser la prescription d’un médicament peu onéreux au détriment d’un traitement plus coûteux. Dans ce cas précis, ce sont notamment les compagnies d'assurance destinées à un public précaire qui ont préféré rembourser ce type de comprimés. 

De l'ordonnance au marché noir

Ces molécules créant une forte dépendance, de nombreux patients ont commencé à s'en procurer illégalement à l’issue de la prescription. Selon des experts de la Substance Abuse and Mental Health Services Administration, dans les 20 dernières années les trois quarts des addictions aux drogues ont commencé ainsi aux États-Unis. Une estimation confirmée par le nombre de prescriptions médicales d'analgésiques opioïdes, qui est passé de 112 millions en 1992 à 292 millions en 2012.

À la demande du Center for Disease Control and Prevention, les médecins ont commencé à réduire leurs prescriptions en 2017. Trop tard, probablement, car lorsque ces comprimés se sont raréfiés et que leurs prix ont commencé à flamber, les cartels de la drogue mexicains ont inondé l'Amérique rurale d'héroïne et de Fentanyl, une alternative abordable aux analgésiques. Aujourd'hui, alors qu’un comprimé d'OxyContin coûte 80 dollars, une dose d'héroïne ne vaut que 10 dollars.

15 États et plus de 300 administrations ont attaqué en justice les producteurs et distributeurs d'opioïdes, les accusant d’avoir mis sur le marché de grandes quantités d'opioïdes et d’avoir fourni des informations erronées sur leur inocuité. Des poursuites ont été intentées contre Purdue Pharma, Johnson & Johnson, Endo International, McKesson, Cardinal Health et Amerisource Bergen. Des firmes qui ont toujours réfuté toutes ces accusations. À suivre...

Sources : 
Gabanelli M, Marinelli A. Negli Usa un morto ogni 12 minuti a causa di eroina e pillole antidolorifiche. Corriere della sera. 16 aprile 2018
Galofaro C, D’Emilio F. Purdue foreign arm caught up in opioid probe in Europe. AP News. May 29 2019
Shipton EA, Shipton EE, Shipton AJ. A Review of the Opioid Epidemic: What Do We Do About It? Pain Ther. 2018 Jun; 7(1): 23–36. Published online 2018 Apr 6. doi: 10.1007/s40122-018-0096-7

esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.