Les diabétiques sont plus sensibles aux températures extrêmes

Avec le réchauffement climatique, des températures de plus en plus extrêmes se font ressentir.

Les patients atteints de diabète pourraient être particulièrement exposés — selon une étude récente, leur risque de crise cardiaque est significativement plus affecté par des températures ambiantes particulièrement froides ou chaudes que les non-diabétiques.

Des études antérieures ont montré que les températures ambiantes extrêmes ne sont pas bénéfiques pour les diabétiques. En effet, des températures très basses ou élevées peuvent aggraver le contrôle de la glycémie et augmenter la mortalité chez les patients diabétiques. La hausse de la température moyenne mondiale et l’augmentation simultanée de l’incidence du diabète ont donc déjà été décrites comme une « double menace ».

L’une des principales causes de décès chez les patients diabétiques est l’infarctus aigu du myocarde (IAM). Holly Chin Yu Lam et son groupe de Hong Kong ont donc étudié l’influence des températures extrêmes sur le risque de crise cardiaque chez les diabétiques par rapport aux non-diabétiques.

Ils ont évalué les données de l’ensemble des 53 769 patients de Hong Kong qui avaient été hospitalisés avec un IAM à Hong Kong entre 2002 et 2011 et les ont mis en corrélation avec les températures respectives le jour de l’admission et d’autres paramètres météorologiques. 30,8 % de ces patients étaient diabétiques, 61,7 % étaient des hommes et 48,9 % étaient âgés de 75 ans et plus. Les trois quarts des patients ont été hospitalisés pour la première fois en raison d’une crise cardiaque. 20,5 % des diabétiques et 19,2 % des non-diabétiques sont morts d’une crise cardiaque à l’hôpital.

La saison froide

Environ la moitié des patients (54,7 %) ont subi une crise cardiaque pendant la saison « froide », ce qui correspond à une température diurne moyenne de 19,3 °C et une humidité de 78 % à Hong Kong pendant cette période. Chez les diabétiques et les non-diabétiques, plus les températures sont basses, plus le taux d’infarctus du myocarde est élevé. Cependant, la dépendance à la température était beaucoup plus prononcée chez les diabétiques et le seuil de température était plus élevé avec une augmentation des cas de maladie. La différence entre diabétiques et non-diabétiques était la plus grande chez les patients plus jeunes de moins de 75 ans (RRR 1,66), chez les hommes (RRR 1,91) et dans les admissions initiales (RRR 1,55).

Dans la cohorte des diabétiques, le risque accru par temps froid était plus prononcé chez les hommes.

La saison chaude

Ici, la température diurne moyenne était de 27,8 °C avec une humidité de l’air de 80 %. Chez les diabétiques, le taux de crise cardiaque a augmenté de façon significative avec l’augmentation des températures, la température « idéale », la morbidité la plus basse de l’IAM étant de 28,8 °C. Le risque d’excès après des journées particulièrement chaudes a duré quatre jours. La dépendance à la température était particulièrement prononcée chez les moins de 75 ans — cependant, il n’y avait pas de différences entre les sexes.

Les non-diabétiques, par contre, n’ont pas été affectés par les températures élevées. Aucune morbidité excessive n’a pu être observée ici — ceci s’applique à tous les groupes d’âge et indépendamment du sexe et de l’admission initiale. Même chez les diabétiques de plus de 75 ans, aucun lien entre les températures élevées et la fréquence des crises cardiaques n’était perceptible.

Les auteurs soulignent que les seuils absolus de température au-dessus desquels les diabétiques sont à risque dépendent probablement des conditions climatiques habituelles dans la région concernée. Cependant, l’étude montre clairement que les diabétiques à des températures anormalement élevées ou basses semblent être particulièrement exposés aux crises cardiaques.

Source :
Holly Ching Yu Lam et al; Short-term association between ambient temperature and acute myocardial infarction hospitalizations for diabetes mellitus patients: A time series study; PLOS Medicine (2018); https://doi.org/10.1371/journal.pmed.100261

esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.