Le dépistage de l’hépatite C doit-il devenir systématique?

Une étude publiée mardi dernier dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS) démontre que le nombre de personnes ignorant être atteintes d’hépatite C chronique est encore très élevé en France. Ce chiffre est estimé à 75 000 pour l’année 2014, alors qu’il était encore de 100 000, i

Une étude publiée mardi dernier dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS) démontre que le nombre de personnes ignorant être atteintes d’hépatite C chronique est encore très élevé en France. Ce chiffre est estimé à 75 000 pour l’année 2014, alors qu’il était encore de 100 000, il y a dix ans.

Malgré cette baisse importante, le rapport assure qu’il faudrait renforcer les dépistages en contrôlant simultanément les hépatites C et B, ainsi que le VIH, notamment pour les hommes âgés entre 18 et 60 ans. En effet, ces derniers seraient les plus touchés par cette infection et apparaissent comme étant ceux qui ignorent le plus leur infection. Selon les scientifiques, il faudrait donc leur imposer un dépistage au moins une fois dans leur vie, à côté de ceux plus ciblés.

Les conclusions de cette étude appuient les propos tenus dans un autre rapport réalisé en 2014. Il avait été remis à la ministre de la santé, Marisol Touraine, afin qu’une prise en charge de ces contrôles soit mise en place, chose qui devrait se faire prochainement.

En 2004, près de la moitié (43,4 % ) des 230 000 malades ignoraient être porteurs du virus (VHC). En 2014, les études ont montré, que ce chiffre était tombé à 75 000 concernant les hommes âgés entre 18 et 80 ans. Une baisse conséquente mais encore trop faible puisque la guérison spontanée de l’infection aiguë par le VHC n’est que de 30 à 40 %.

Un vaccin est déjà sur le contre l’hépatite B est déjà sur le marché, mais pas pour l’hépatite C. De ce fait, seule une intensification des dépistages représente une solution pour diminuer encore le nombre de personnes non diagnostiquées. Cela pourrait qui plus est, déboucher sur de nouveaux traitements plus efficaces.

Source et photo : AFP / pg

Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

Esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

Esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.