De nouvelles connaissances pourraient aider à prédire et à prévenir la dépression

Dans une nouvelle étude, des chercheurs du projet danois iPSYCH démontrent que les personnes ayant la plus forte propension génétique sont plus de deux fois et demie plus susceptibles d'être traitées dans un hôpital psychiatrique pour dépression que les personnes ayant le plus faible propension génétique.

Au Danemark, 15,5 % des femmes et 9 % des hommes reçoivent un traitement contre la dépression dans un hôpital psychiatrique à un moment donné de leur vie.

La dépression est une maladie fréquente mais très grave qui coûte très cher à la fois à l'individu et à la société dans son ensemble.

Les chercheurs ont maintenant terminé une étude dans laquelle ils ont suivi 34 500 Danois pendant jusqu'à 20 ans et mesuré leur risque génétique de développer une dépression.

"L'étude a montré que le risque d'être traité pour dépression dans un hôpital psychiatrique était plus de deux fois et demie plus élevé chez les personnes présentant un risque polygénique élevé ", explique le professeur à iPSYCH et collaborateur de l'étude Esben Agerbo.

Polygénétique signifie que la maladie n'est pas liée à un seul gène de la maladie, mais à de nombreux gènes. En d'autres termes, cela signifie qu'il existe de nombreux gènes qui déterminent si une personne est prédisposée à développer une dépression.

Plus facile d'identifier les gens

"Nous savons que la dépression est en partie déterminée par des facteurs génétiques, et il est aujourd'hui possible de mesurer directement la propension génétique - plutôt que de devoir se fier aux antécédents familiaux pour deviner la disposition génétique à la dépression ", explique Esben Agerbo.

Le score polygénétique n'était pas lié à des facteurs tels que les symptômes légers, modérés, graves ou psychotiques, le milieu de traitement ou l'âge à la première visite à l'hôpital, ce qui pourrait vouloir dire que ces aspects sont davantage déterminés par des facteurs environnementaux.

Les résultats de l'étude viennent d'être publiés dans la revue scientifique JAMA Psychiatry.

"Nous espérons qu'en utilisant l'information génétique en conjonction avec les facteurs de risque connus dans l'environnement, nous serons en mesure de développer de meilleures méthodes pour identifier les personnes qui sont à risque de développer une dépression ", rapporte Katherine L. Musliner, postdoctorale chez iPSYCH, qui est derrière l'étude.

Toutefois, les résultats montrent également que la relation entre la génétique et la maladie mentale est complexe. Il n'y a pas de " gène de la dépression " et même ceux qui ont la plus forte propension génétique ne développeront pas nécessairement la dépression.

"La capacité d'identifier les personnes présentant un risque accru de développer une dépression est utile, car elle nous permettra de cibler les efforts de prévention vers les personnes qui en bénéficieront le plus ", conclue Katherine L. Musliner.

Sources : https://www.eurekalert.org/pub_releases/2019-01/au-nkc013119.php

esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.