esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.

De l’Homme réparé à l'Homme augmenté, par Bernard Kron

PARTIE 1

Les sciences et les technologies vont révolutionner la médecine grâce à l’intelligence artificielle (IA) et aux progrès de la génétique.

L’IA pourrait-elle un jour remplacer les médecins, ce que souhaitent les politiques ?

Certainement pas, car ce serait la perte de tout humanisme ! Les spécialistes de Stanford craignent néanmoins que son usage pour aider au diagnostic médical soit dangereux, par trop de confiance.

Les avancées scientifiques permises par l’intelligence artificielle donnent le vertige. Le robot chirurgical qui permet d’opérer dans un fauteuil et les objets connectés (pace maker, pompe à insuline) sont les plus démonstratifs.

Mais c’est quoi l’intelligence artificielle (IA) ?

C’est « l’ensemble des techniques en vue de réaliser des machines capables de simuler les capacités humaines et l’intelligence ».

Elle fait appel aux mathématiques, à l’informatique et aux réseaux neuronaux qui ne sont en fait qu’interconnexions et algorithmes complexes.La machine en effet n’a pas de sentiment ni d’émotion.

L’IA suscite depuis toujours des fantasmes et des inquiétudes s’exprimant dans les récits ou films de science-fiction.

Une bonne IA, c’est comme un chien, ça peut être un Saint-bernard pour sauver des vies ou un chien d’attaque” pour nuire !

“L’homme réparé” : remplacer les organes et les tissus

Après la chirurgie à cœur ouvert, l’épopée des greffes a été l’enjeu des années 50. Mise à part la greffe entre jumeaux, le problème de la compatibilité immunologique en a limité la pratique jusqu’à l’arrivée des traitements immunosuppresseurs.

Les principaux organes greffés sont : les reins pour 60 %, le foie (20 %), le cœur, les poumons et le bloc cœurs-poumons (20 %). Le pancréas, les intestins et, plus récemment, les membres et la face.

En Suède, en 2014, la greffe d’utérus s’est soldée par une grossesse réussie pour la patiente.

De nos jours, la cause  principale qui limite les transplantations est, avant tout, le manque d’organes disponibles, faute de donneurs. Chaque Français est désormais un donneur d’organes présumé, sauf s’il s’inscrit sur le registre national des refus par écrit.

Malgré cela, le trafic d’organes est toujours présent.

En 2012, le chercheur japonais Shinya Yamanaka recevait le prix Nobel de médecine pour ses travaux révolutionnaires sur les iPS, les “cellules souches pluripotentes induites” obtenues par modification génétique de cellules de peau à partir desquelles il est possible de produire tout type cellulaire.

La fabrication additive ou impression 3D/permet “d’imprimer en 3D des tissus humains et des organes” : foie, du poumon, de l’os, des vaisseaux sanguins, du cœur et de la peau » pour greffer les grands brulés, du tissu pancréatique pour sécréter de l’insuline et guérir le diabète.

Des scientifiques de la société californienne Organovo ont créé une encre spéciale qui reproduit les environnements dans lesquels les cellules et les molécules se comportent comme dans leur environnement biologique naturel.

L’équipe de Jennifer Lewis, de l’université Harvard (États-Unis), est ainsi parvenue à imprimer un tissu formé de trois types cellulaires différents avec un réseau de vaisseaux sanguins

« Vu la complexité des organes comme un rein, un cœur ou même un foie, la création d’organes purement artificiels ne se fera pas avant 30 ou 40 ans ! Pourtant, la greffe d’une tête entière avec le cerveau est même à l’étude, même si elle provoque le scepticisme des médecins.

Une vie de cyborg est déjà une réalité. Caméra de vision, cœur artificiel Carma, prothèse de main qui restaure le sens du toucher par la stimulation électrique de certains nerfs de l’avant-bras normalement chargé de relayer le sens du toucher vers le cerveau.

Enfin, n’oublions pas que l’ensemble de ces objets connectés génèrent un nombre important de données. Ces données sensibles concernent directement notre santé et peuvent donc potentiellement nous nuire.