esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.

De « L’Homme augmenté » au Transhumanisme, par Bernard Kron

Les avancées de l'intelligence artificielle et de la médecine ne suscitent pas que de l’enthousiasme. Car l'avenir comporte aussi des risques. Deuxième partie de cette série, imaginée par le Dr. Bernard Kron.

L’homme « augmenté » serait un surhomme, ce que prônent Ray Kurzweil et le mouvement transhumaniste, très actif aux États-Unis où des milliards de dollars sont investis dans cette recherche.

Les objectifs sont variés : vaincre la mort, décoder le génome ou encore décupler les capacités humaines grâce aux exosquelettes.

Allonger la vie : La vie éternelle, la mort de la mort, « l’homme de 1000 ans »  vision des transhumanistes  est-il pour demain ?

Vivre au-delà  de 120 ans en bonne santé et encore jeune est un vrai fantasme de l’humanité.
Toutefois, cette avancée scientifique se profile à l’horizon, mais est-ce seulement possible et même souhaitable ?

Dans son livre The Singularity Is Near, le futurologue américain Ray Kurzweil, gourou du transhumanisme l’annonçait grâce aux avancées de la génétique et des biotechnologies. En 2012, il a été recruté par Google pour diriger son laboratoire.

« Les grands progrès contre la mort vont apparaître après 2050 » pense de son côté, Laurent Alexandre.

Une affirmation qui n’est pas utopique depuis que le génome humain a été totalement décodé et cartographié.

Le génome et le Caryotype humains : un total de 23 paires

Chaque humain possède 22 paires de chromosomes homologues  et une paire de chromosomes sexuels  ou gonosomes. Les femmes possèdent deux chromosomes X (XX) et les hommes possèdent un chromosome X et un chromosome Y (XY) venant de chacun des parents lors de la conception. Chaque chromosome contient des dizaines de millions de bases génétiques dont la déficience est responsable de maladies que l’on pourrait éviter par thérapie génique.

Les thérapies géniques annoncent des progrès fantastiques

– L’édition de gènes c’est-à-dire le remplacement d’un gène défectueux permettra la réparation des anomalies génétiques.

Des chercheurs au Japon ont développé une technique d’édition de gènes couplés à un système de réparation avec « une précision absolue sur chacun de ses brins d’ADN.

Le “ciseau” génétique est une protéine dite “nucléases” qui permet de “découper le brin d’ADN à l’endroit exact du gène défectueux”. Un gène de remplacement est “véhiculé” par un virus désactivé. Le risque serait qu’il se trompe de cible !

– Le traitement de certains cancers : Des nano robots qui sont des enzymes véhiculés par des virus désactivés apporteront dans les cellules une chimiothérapie et inhiberont ce développement

Vers un troisième sexe

Dès le début des années 60, des scientifiques ont observé des caryotypes qui présentent des formules atypiques avec des chromosomes qui ne sont pas tous XX (femme) ou XY (homme).  

L’hermaphrodisme : “On peut avoir des chromosomes XX et des organes génitaux mâles ou être XY et avoir des organes génitaux femelles”. Cela relance la théorie du genre, car l’aspect physique peut ne pas correspondre à la cartographie chromosomique.

Ces variations au niveau chromosomique confortent donc l’existence d’un intersexuation biologique, d’autant que la surexpression ou la sous-expression de certains gènes au moment de la différenciation sexuée embryonnaire qui intervient à la septième semaine de l’embryogenèse, influent également sur le déterminisme sexuel.

Les problèmes éthiques

Favoriser la procréation de certaines élites, jugées bonnes pour la société ou pour l’évolution de l’espèce pourra être un problème. La sélection d’embryons pour éliminer ceux porteurs de graves maladies héréditaires pose également de lourdes questions éthiques.

Il pourrait induire la mise en place de pratiques d’exclusion, de stérilisation voire d’élimination.

On se rapprocherait alors de systèmes fascistes de triste mémoire…

L’IA, vers un scénario catastrophe ?

Les avancées de l’IA ne suscitent pas que de l’enthousiasme :

“Quels seraient les vrais dangers pour l’homme ?

L’astrophysicien britannique Stephen Hawking pensait que l’IA pourrait ‘menacer l’espèce humaine’ ; devenue si performante qu’on ne pourrait plus contrer ses décisions ou qu’une intrusion malfaisante brouille les contrôles.

Mais la plupart des acteurs préfèrent relativiser. Peu importe la complexité d’une machine, Il lui manquera toujours la créativité et la sensibilité des humains — composantes difficilement programmables.

Retrouvez cette émission sur Sud Radio demain 10 Mai à 12h30.