5 questions à la Corporation de Médecine de Cluj

Alors que les ECN approchent pour les étudiants en médecine en France (27, 28 et 29 mai 2015), nous sommes entrés en contact avec la Corporation de Médecine de Cluj afin d’en savoir plus sur la préparation des étudiants expatriés. 1. Actuellement, combien d’étudiants français sont inscrits au CLUJ ? Actuellement plus de 800 français sont i

Alors que les ECN approchent pour les étudiants en médecine en France (27, 28 et 29 mai 2015), nous sommes entrés en contact avec la Corporation de Médecine de Cluj afin d’en savoir plus sur la préparation des étudiants expatriés.

1. Actuellement, combien d’étudiants français sont inscrits au CLUJ ?

Actuellement plus de 800 français sont inscrits à l’Université de Médecine et de Pharmacie de Cluj-Napoca.

2. Outre l’absence de concours d’entrée, quelles sont les principales raisons, les ayant amenés à faire leurs études en Roumanie ?

Je dirais que l’une des premières raisons qui nous amène à faire nos études en Roumanie est que l’Université de Cluj nous propose des études de médecine en langue française, avec des professeurs francophones, c’est une école de médecine très réputée dans l’Europe de l’Est, et Cluj a un grand dynamisme scientifique. Outre cela, les étudiants français de Cluj sont des étudiants qui ont eu l’ambition de s’expatrier 6 ans pour mener à terme leurs études de médecine. Faire nos études dans un autre pays nous apporte une autre dimension de la médecine, une autre approche du malade et du prendre soin, c’est une richesse que d’apprendre une autre langue, une autre culture, nous reviendrons dans notre pays d’origine surement plus humbles avec un plus que les étudiants restés en France n’auront pas.

3.Quel est l’intérêt, pour les étudiants expatriés français de passer leurs ECN en France alors que leur diplôme roumain sera de toutes façons reconnu à la fin de leurs études ?

Premièrement rentrer en France est propre à chacun, certains souhaitent passer leur internat en Roumanie (le concours se fera en langue roumaine), d’autres en Allemagne, néanmoins il est vrai que nous sommes une majorité à vouloir revenir en France. Nous voulons rentrer en France pour commencer à nous familiariser avec le plateau technique médical, le service public et tout ce qui touche à notre avenir dans ce milieu.

4. Vous avez mis en place une pétition pour obtenir l’accès au projet SIDES (Système Informatisé Distribué d’Évaluation en Santé), considérant que cela constituait une inégalité pour les étudiants français expatriés. Ces étudiants ont pourtant fait le choix d’étudier à l’étranger et donc d’avoir accès à une formation différente de celle des étudiants d’universités françaises. Leur donner accès à cette préparation serait oublier qu’ils font leurs études à l’étranger, ne trouvez-vous pas ?

Les ECN (épreuves classantes nationales) sont des épreuves ouvertes à tous, tout étudiant européen peut être candidat, notre demande d’accès à la plateforme SIDES est légitime, il s’agit là d’accès à un droit commun ! Les ministères de tutelle (de l’Enseignement supérieur et de la Santé) souhaitent que pour les ECN les principes d’équité et d’égalité des chances soient appliqués, alors que le raisonnement aille jusqu’au bout, que tout étudiant s’inscrivant aux ECN ait accès à la préparation ! Nous n’avons jamais demandé à avoir accès aux cours et à l’enseignement français, là est la confusion qui est souvent faite, nous demandons simplement la préparation aux épreuves, l’entrainement aux types de questions et une formation à la tablette tactile.

5.Une publication du député Pierre-Yves Le Borgn’ sur les réseaux sociaux révèle le suicide de deux étudiantes françaises et la tentative d’une troisième. Ces faits sont-ils révélateurs d’un mal-être associé à l’incertitude de votre avenir ?

Ce qui s’est passé ce mois-ci nous a tous touchés et affectés, surement que la pression et la difficulté de ces études, l’incertitude de notre retour en France ont contribué au mal-être de certains étudiants, néanmoins le suicide est aussi lié à des problèmes individuels, au parcours de vie de chacun.

Texte : pg


Notre série : “Faire ses études de médecine à l’étranger”.

De nombreux Français quittent la France pour faire leurs études de médecine à l’étranger, pourtant l’expatriation n’est pas toujours évidente, en témoignent les événements récents, qui ont eu lieu à CLUJ en Roumanie. Nous avons contacté différents acteurs de la scène médicale ou politique afin d’en apprendre plus sur cette réalité.

Les autres articles de la série sont à découvrir : ici !

Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

Esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

Esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.