Colère des étudiants en médecine après l’échec des ECNi blancs

Le premier test national des ECNi sur tablette, du 7 au 9 décembre, s’est soldé par un échec. En cause, un problème informatique lié à une surcharge des serveurs. C’est la première année où les ECN se feront sous forme informatisée, suite à une réforme conduite par le Ministère de l’Enseignement Supérieur. Presque 8300 étudiants de sixième année

Le premier test national des ECNi sur tablette, du 7 au 9 décembre, s’est soldé par un échec. En cause, un problème informatique lié à une surcharge des serveurs. C’est la première année où les ECN se feront sous forme informatisée, suite à une réforme conduite par le Ministère de l’Enseignement Supérieur. Presque 8300 étudiants de sixième année sont concernés.

La réforme des ECN

Les ECN, épreuves classantes nationales, est un concours de fin de sixième année de médecine (FASM3). Il détermine la filière et la ville d’affectation du futur interne. Cette année, ce concours sera entièrement informatisé et a été renommé pour l’occasion en ECNi (ou iECN). Au programme pour 2016 : dix-huit dossiers cliniques progressifs, cent vingt questions isolées et une épreuve de LCA (lecture critique d’article). Exit le format papier : l’intégralité des épreuves se fera sur tablette tactile !

Une première tentative nationale ratée

Si une réforme des ECN était nécessaire et globalement approuvée, elle soulevait de nombreuses inquiétudes chez les étudiants. Elles portent sur les conditions de l’épreuve, l’organisation et notamment la stabilité du réseau. Lundi 7 décembre, à l’occasion du premier test des ECNi (ECNi blancs) à l’échelle nationale, ils ont vu leurs craintes fondées. Les futurs internes ont été déconnectés de la plate-forme à cause d’une surcharge des serveurs informatiques, ce qui a conduit à l’annulation de l’épreuve. Le lendemain, après seulement quarante minutes, les étudiants se voient encore une fois forcés de terminer l’épreuve. Cette fois est mise en cause une surcharge de la mémoire vive de l’application. Le troisième jour d’examen portait sur la LCA, et s’est bien mieux déroulé mais le sujet a été raccourci et une épreuve a été prévue pour l’après-midi dans la foulée, les étudiants étant informés tardivement.

Une « promo crash test »

Pourquoi cette épreuve, préparée depuis longtemps, a-t-elle été un tel échec ? En effet, le nombre d’étudiants prévus pour l’examen blanc étant connu à l’avance, beaucoup se demandent pourquoi les serveurs n’ont pas été adaptés en conséquence. Certains déplorent une faute de moyens et un manque d’investissement matériel. L’organisme chargé de l’organisation, le Centre National de Gestion (CNG), est pointé du doigt.

L’ANEMF (Association Nationale des Étudiants en Médecine de France) demande dans un communiqué de presse a être reçue par Marisol Touraine (Ministre de la Santé) et Thierry Mandon (Secrétaire d’État à l’Enseignement supérieure et la Recherche). Elle réclame aussi une « enveloppe budgétaire d’urgence » pour palier aux dysfonctionnements techniques qui ont été rencontrés.

Déjà auto-baptisés « promo crash test », les étudiants de sixième année se sont mobilisés massivement pour exprimer leurs inquiétudes. Sur Twitter et les réseaux sociaux, et dans plusieurs villes de France où les étudiants ont posé façon « photo de classe », le slogan #PromoCrashTest se veut être un message d’alerte pour les organisateurs de l’examen, et pour partager le sentiment d’être pris pour des « cobayes ».

En attendant de nouvelles épreuves blanches, prévues en février/mars, l’ANEMF se dit prête à se mobiliser si aucune mesure n’est prise. Le CNG, par la voix de Philippe Touzy, chef du département concours, se veut rassurant et dit que ces tests serviront à améliorer les épreuves futures. L’examen ultime aura lieu en juin 2016.

Texte : esanum / sb

Photo : RimDream / Shutterstock

Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

Esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

Esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.