esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.

Cet ingrédient présent dans votre dentifrice peut vous nuire

C’est l’une des plus grandes menaces pour la santé mondiale, selon l’OMS.

En effet, chaque année, la résistance aux antibiotiques emporte 700 000 personnes dans le monde, victimes de « super bactéries » qui résistent aux antibiotiques et médicaments standards.

Les chercheurs ont récemment découvert, qu’un composant présent dans de très nombreux produits de la consommation courante, aggravait cette résistance aux antibiotiques.

Une substance présente dans notre quotidien

Le triclosan, c’est son nom, fait donc sujet d’une étude publiée dans la revue Environment International.
« Les eaux résiduaires des zones résidentielles ont des niveaux de bactéries résistants aux antibiotiques similaires et même supérieurs aux hôpitaux, où l’on s’attendrait à des concentrations plus élevées d’antibiotiques », explique Jianhua Guo, principal auteur de l’étude. « Nous nous sommes alors demandé si des produits chimiques antimicrobiens non antibiotiques tels que le triclosan pouvaient induire directement une résistance aux antibiotiques. Ces produits chimiques sont utilisés en quantités beaucoup plus importantes au quotidien, ce qui peut induire une multirésistance ».

Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont choisis d’utiliser la bactérie E-coli, en l’exposant au triclosan. Il s’avère que la substance modifiait l’ADN de la bactérie en la rendant moins vulnérable aux antibiotiques. Si la communauté scientifique savait déjà que la sur-consommation d’antibiotiques est contre-productive, elle doit maintenant considérer que des produits chimiques antimicrobiens peuvent elles aussi, augmenter la résistance aux antibiotiques.

Un problème qui peut paraître anodin, mais qui devrait s’aggraver : d’ici 2050, 10 millions de personnes perdront la vie, si nous ne modifions pas nos habitudes, écrivent les auteurs.