Un bébé né grâce à la greffe de tissus ovariens d’avant la puberté

C’est une première au monde, une jeune femme a donné naissance à un bébé après la restauration de sa fertilité à la suite d’une transplantation de ses propres tissus ovariens.  Ces derniers avaient été prélevés et congelés avant la puberté. C’est la revue Human Reproduction, mensuel de la société européenne de reproduction huma

C’est une première au monde, une jeune femme a donné naissance à un bébé après la restauration de sa fertilité à la suite d’une transplantation de ses propres tissus ovariens.  Ces derniers avaient été prélevés et congelés avant la puberté.

C’est la revue Human Reproduction, mensuel de la société européenne de reproduction humaine et d’embryologie (ESHRE), qui raconte le cas de la jeune femme. Si dans le monde, l’on compte au moins 35 naissances suite à des autogreffes de tissus ovariens, cette dernière est la première à avoir lieu avec des prélèvements datant d’avant la puberté. Selon le Dr Isabelle Demeestere, gynécologue (Fertility Clinic and Research Laboratory on Human Reproduction Erasme Hospital, Université Libre de Bruxelles, Belgique) la capacité de tissus ovariens immatures à produire des ovocytes fonctionnels restaient à prouver.

La patiente, née en République du Congo, souffrait d’une anémie falciforme ou drépanocytose, diagnostiquée alors qu’elle avait 5 ans. Lors de son arrivée en Belgique à l’âge de onze ans, les médecins l’ont traitée avec une greffe de moelle osseuse, dont son frère a été le donneur. Cette greffe fût précédée d’un traitement consistant en une chimiothérapie. Cette dernière pouvant détruire de façon permanente le fonctionnement des ovaires, les médecins lui ont enlevé l’ovaire droit à l’âge de 13 ans et onze mois et en ont congelé des fragments. Elle n’avait alors pas encore ses règles. Suite à la greffe de moelle réussie, la patiente a suivi un traitement de médicaments immunosuppresseurs durant les 18 mois suivants, en raison d’une réaction du greffon contre l’hôte. L’ovaire gauche, étant défaillant, elle suivit dès ses 15 ans un traitement hormonal substitutif.

Lorsqu’elle exprima le désir d’avoir un enfant, une partie des tissus ovariens ont été décongelés et ré-implanté afin de restaurer sa fertilité. Quatre fragments ont été implantés sur l’ovaire gauche en place et onze autres à différents endroits du corps. Les tissus greffés ont produits des ovocytes matures. Plus de deux ans après sa transplantation, la patiente a été enceinte naturellement et a donné, en novembre 2014, naissance à un garçon en bonne santé (3,140 kilos).

Texte: AFP / pg

 

Esanum is an online network for approved doctors

Esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

Esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

Esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

Esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.