Une alimentation riche en sel et en potassium peut augmenter l'espérance de vie

Une étude comparative avec 18 pays montre que le sel augmente la tension artérielle mais n'augmente pas nécessairement le risque d'événements cardiovasculaires.

Une consommation plus élevée de sel n'entraîne pas automatiquement une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Une étude comparative avec 18 pays montre que le sel augmente la tension artérielle mais n'augmente pas nécessairement le risque d'événements cardiovasculaires. La cardiologie de l'Hôpital de l'Île de Berne a classé les résultats pour "The Lancet".

Les personnes qui mangent beaucoup de sel, tôt ou tard, augmentent leur tension artérielle. Ceci est connu depuis plus d'un siècle et est soutenu par de nombreuses publications scientifiques. Les médecins mettent donc en garde contre une consommation excessive de sel et l'Organisation mondiale de la santé, la Société européenne de cardiologie et l'American Heart Association recommandent une réduction drastique de la consommation de sel pour l'ensemble de la population. Cependant, aucune étude n'a encore prouvé que cela réduise automatiquement le risque d'événements cardiovasculaires.

Aujourd'hui, une étude comparative internationale menée auprès de 18 pays et de 94 378 personnes sur une période de huit ans a permis de déterminer dans quelle mesure l'apport quotidien en sel entraîne une augmentation du nombre de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux ou de la mortalité globale. Franz Messerli, cardiologue à l'Inselspital, a jugé les résultats pertinents pour la revue "The Lancet" le 9 août 2018.

Le cerveau est plus à risque que le cœur

Les chercheurs de l'Université McMaster au Canada ont trouvé dans leur comparaison une influence linéaire de la consommation de sel et de l'hypertension artérielle (+2,8 mmHg d'augmentation par gramme de sel/jour) ; cependant, cela touchait plutôt les personnes qui consommaient déjà plus de cinq grammes de sel par jour. Une consommation très élevée de sel a entraîné une augmentation du risque d'accident vasculaire cérébral, ce qui était principalement le cas en Chine, où la consommation moyenne était de près de 14 g par jour.

Cependant, il est surprenant d'observer une corrélation négative entre la consommation de sel et la crise cardiaque ainsi qu'entre la consommation de sel et la mortalité globale : plus il y a de sel, plus le risque est faible. Si la consommation de sel était trop faible, le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral augmentait légèrement. Franz Messerli soupçonne donc que tous les organes ne sont pas également sensibles au sel ou que le sel peut même avoir un effet cardioprotecteur.

Afin d'être en mesure de mieux évaluer ce phénomène, Messerli et ses collègues ont également analysé la relation entre la consommation de sel et l'espérance de vie dans 182 pays. Il s'est avéré que la consommation de sel, sauf lorsqu'elle était excessive, était positivement liée à l'espérance de vie (consommation plus faible, espérance de vie plus courte et vice versa) - le sel en soi ne semble pas nécessairement nocif pour la santé. D'autre part, l'espérance de vie avec une faible consommation de sel, telle que définie dans certaines des recommandations, a été considérablement réduite.

Plus de fruits et légumes au lieu de moins de sel

L'étude a également examiné la corrélation entre la teneur en potassium dans les aliments et les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et la mortalité toutes causes confondues. Indépendamment de la consommation de sel, le potassium a réduit les trois risques. Cela signifie que même les patients qui consomment beaucoup de sel peuvent réduire leur risque en ajoutant du potassium. Le potassium se trouve principalement dans les fruits, les noix et les légumes.

Conclusions de l'étude

Une alimentation riche en potassium (fruits et légumes) réduit le risque de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de mortalité toutes causes confondues.

Une consommation excessive de sel augmente le risque d'accident vasculaire cérébral, mais pas le risque de crise cardiaque et de mortalité toutes causes confondues.

Un faible apport en sel peut augmenter légèrement le risque de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de mortalité toutes causes confondues et réduire éventuellement l'espérance de vie.

Source : Universitätsspital Bern

esanum is an online network for approved doctors

esanum is the medical platform on the Internet. Here, doctors have the opportunity to get in touch with a multitude of colleagues and to share interdisciplinary experiences. Discussions include both cases and observations from practice, as well as news and developments from everyday medical practice.

esanum ist ein Online-Netzwerk für approbierte Ärzte

esanum ist die Ärzteplattform im Internet. Hier haben Ärzte die Möglichkeit, mit einer Vielzahl von Kollegen in Kontakt zu treten und interdisziplinär Erfahrungen auszutauschen. Diskussionen umfassen sowohl Fälle und Beobachtungen aus der Praxis, als auch Neuigkeiten und Entwicklungen aus dem medizinischen Alltag.

Esanum est un réseau en ligne pour les médecins agréés

esanum est un réseau social pour les médecins. Rejoignez la communauté et partagez votre expérience avec vos confrères. Actualités santé, comptes-rendus d'études scientifiques et congrès médicaux : retrouvez toute l'actualité de votre spécialité médicale sur esanum.